jeudi 27 juillet 2017

NOUVELLE PREUVE CONTRE LES GENERIQUES

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20120717-cour-supreme-indienne-exige-fin-essais-cliniques-illegaux-cobayes-humains/

Je viens de trouver cet article ci dessus.
Cet article indique clairement ce qui est écrit sur un autre excellent blog (http://ocidem33.blogspot.fr/)
L'Inde produit des "médicaments" foireux, que la France rachète en échange de la vente d'avions Rafales. (OMC oblige. Quand La France n'achète plus les merdicaments indiens, l'Inde porte plainte à l'OMC.)
Ces médicaments foireux sont ensuite refourgués aux Français pauvres (ou mal informés, ou anesthésiés) sous le nom de génériques !!!! que vous avalez tous, croyant en la bonne parole des gouvernements successifs de Droite comme de Gauche, qui je le rappelle ont tous autorisés l'importation et l'utilisation massive de l'amiante en France jusqu'en 1997. Le discours officiel d'alors était que l'amiante n'était pas dangereuse, avec l’approbation de plusieurs Grands Professeurs de médecine !!!
(bémol : c'est Martine Aubry qui a fait interdire l'amiante en 1997.)
On retrouve exactement la même chose avec les génériques : bouffez les, ils ne sont pas dangereux (enfin, tant qu'il n'y a pas eu de procès....)
Des morts je suis sur qu'il y en a déjà eu : les 3 morts de Nantes ayant reçu une chimiothérapie au CHU: ils ont reçus un générique. Avez vous noté comment l'affaire est étouffée depuis lors !!!! ETOUFFEE !!!!!!!

A quand une Irène Frachon pour les génériques ????

Votre santé, ils (les gouvernants main dans la main avec la CNAM)  s'en foutent, votre pognon par contre seul les intéresse.

Voici l'article , au cas où le lien disparaitrait :

La Cour suprême indienne exige la fin des essais cliniques illégaux sur des «cobayes humains»

En Inde, la Cour suprême vient de rendre une décision très attendue condamnant l'irresponsabilité et l'inaction des gouvernements locaux et nationaux, suite à une série de scandales d’essais cliniques illégaux. Décision prise suite à une requête d’une ONG et d’un groupe de docteurs, et qui ordonne au gouvernement et aux organisations médicales d’expliquer, d’ici six semaines, les mesures concrètes qu’ils comptent prendre pour mettre fin à ce qu’elle appelle l’utilisation de «cobayes humains» en faveur des compagnies pharmaceutiques multinationales.
Avec notre correspondant à Bombay, Sébastien Farcis
Ils étaient pauvres et ne savaient pas que les médicaments gratuits qu’on leur donnait étaient en phase de tests. Ils étaient illettrés et n’ont pas pu lire le formulaire de consentement qu’on leur a fait signer.
Des dizaines d’essais cliniques illégaux de la sorte ont été rapportés dans le centre du pays depuis plus d’un an, conduits sur des centaines de patients, pour les plus grands laboratoires comme Pfizer ou Novartis. Et certains hôpitaux ont dû arrêter la conduite de tout nouveau test. Mais la Cour suprême veut à présent obliger le gouvernement à mettre en place des mesures nationales pour éviter que se reproduise cette exploitation de «cobayes humains».
Le marché des essais cliniques a en effet doublé en à peine trois ans en Inde, car ils sont cinq fois moins chers à réaliser qu’en Occident. Mais les contrôles ne sont pas suffisants pour les encadrer sur le terrain, et les docteurs, payés au nombre de patients recrutés, violent parfois les règles éthiques les plus fondamentales.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire