mercredi 11 février 2015

MEDICAMENTS GENERIQUES

A partir du 18 décembre prochain (2014 NDLR), 25 médicaments génériques vendus actuellement en France vont être suspendus. Cette décision prise par les autorités sanitaires françaises (ANSM) mais aussi allemandes, belges et luxembourgeoises fait suite à l'inspection d'un site de production de la société GVK Bio d'Hyderabad en Inde. "Les inspecteurs de l’ANSM ont mis en évidence desanomalies dans les procédures d’enregistrement électrocardiographiques réalisés lors d’essais cliniques de bioéquivalence conduits entre 2008 et 2014, a expliqué l'agence dans son communiqué. [...] Ces anomalies caractérisent un manque de respect des Bonnes Pratiques Cliniques concernant ces études de bioéquivalence."
Suite à cette observation inquiétante, l’Agence européenne du médicament, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), saisi par la Commission européenne, a décidé en septembre dernier d’engager une révision du rapport bénéfice/risque de tous les médicaments pour lesquels le dossier d’AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) comportait des essais cliniques de bioéquivalence réalisés par GVK Bio sur le site douteux. L’instruction par le CHMP est en cours et devrait s’achever début 2015. 
En parallèle, des industriels ont décidé de lancer de nouveaux essais qui permettront, s’ils s’avèrent favorables, le retour sur le marché des spécialités suspendues.
Liste des 25 médicaments suspendus à partir du 18 décembre : 
- ESCITALOPRAM ABBOTT 10 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ABBOTT 15 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ABBOTT 20 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ABBOTT 5 mg, comprimé pelliculé
- EBASTINE BIOGARAN 10 mg, comprimé orodispersible
- DESLORATADINE CRISTERS 5 mg, comprimé pelliculé
- IBUPROFENE CRISTERS 400 mg, comprimé pelliculé
- DESLORATADINE ARROW 5 mg, comprimé pelliculé
- DESLORATADINE GNR 5 mg, comprimé pelliculé
- CANDESARTAN MYLAN 32 mg, comprimé
- DONEPEZIL MYLAN 10 mg, comprimé orodispersible
- DONEPEZIL MYLAN 5 mg, comprimé orodispersible
- EBASTINE MYLAN 10 mg, comprimé orodispersible
- RIZATRIPTAN MYLAN 10 mg, comprimé orodispersible
- TRIMETAZIDINE MYLAN 35 mg, comprimé à libération modifiée
- DESLORATADINE TEVA SANTE 5 mg, comprimé pelliculé
- DESLORATADINE ZYDUS 5 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ZYDUS 10 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ZYDUS 15 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ZYDUS 20 mg, comprimé pelliculé
- ESCITALOPRAM ZYDUS 5 mg, comprimé pelliculé
- IBUPROFENE ZF 400 mg, comprimé pelliculé
- IBUPROFENE ZYDUS FRANCE 200 mg, comprimé pelliculé
- IBUPROFENE ZYDUS FRANCE 400 mg, comprimé pelliculé

- TRAMADOL PARACETAMOL ZYDUS FRANCE 37,5 mg/325 mg
comprimé pelliculé


En clair, cela veut dire que : ABBOTT, BIOGARAN, CRISTERS, ARROW, GNR, MYLAN, TEVA, ZYDUS, fabriquent leurs médicaments en Inde. Si vous saviez comment sont fabriqués les génériques, comment ils sont testés et autorisés, vous ne les donneriez même pas à votre pire ennemi.
Cela veut aussi dire que c'est le laboratoire Indien qui dit que son "médicament" est correct, puisque c'est le laboratoire qui teste et fait le dossier!!!!!!!!!! Inadmissible. Et c'est pareil pour tous les génériques. Les essais cliniques* (sur 12 patients sains, pas un de plus, c'est la loi.....) sont fait par le laboratoire lui même !!!!!!!!!!!! 
Refusez les génériques.
Savez vous qu'il peut y avoir légalement jusque 53 % de différence entre 2 génériques ????? 
* les pseudo essais cliniques sont des tests dit de bio disponibilité  : on fait avaler une dose X de "médicament", et 2 ou 3 heures après on fait une prise de sang pour doser le taux de produit dans le sang. Légalement le taux peut varier de + 25 % ou de  - 20 %. Vous vous rendez compte de la précision !!!!!! C'est pour cela qu'il peut y avoir 53 % de différence entre deux génériques. "Pour votre sécurité", ces fameux essais cliniques ne correspondent qu'a une prise de sang 3 heures après l'ingestion, juste pour voir le taux résiduel. On nous prend pour des cons...... 
Je connais le dossier plutôt bien, et si vous le désirez, je pourrais vous donner plus de détails.
A qui profitent réellement ces génériques ????? Je serais curieux de le savoir un jour. 
Les hauts fonctionnaires des ministères qui n'y connaissent rien en médecine, veulent imposer ce qu'on leur a appris sur les bancs de l'ENA..... Votre santé, ils s'en foutent, par contre pour eux, seul le pognon compte.
FUYEZ LES GENERIQUES
Je cite : En parallèle, des industriels ont décidé de lancer de nouveaux essais qui permettront, s’ils s’avèrent favorables, le retour sur le marché des spécialités suspendues. En clair, on va vous les refourguer dès que possible.... et c'est le laboratoire Indien qui va refaire les tests d'autorisation de mise en vente, alors que les inspecteurs de l'ANSM ont démontré que ce laboratoire était un truand. Bon appétit

Autre exemple :

http://www.midilibre.fr/2014/03/03/medicaments-generiques-un-risque-sanitaire-des-excipients-entrainent-des-allergies,829986.php :
Le bizness a sa part d'ombre : Le Canard enchaîné, dans son édition du 4 mai 2011, révélait comment les labos “génériqueurs” inondaient de boîtes gratuites les pharmacies, pour les fidéliser. Autant de boîtes facturées à la Sécu ! L'État a, en tout cas, mis en place un système qui favorise les substitutions : "Les marges des pharmaciens sont plus importantes quand ils vendent du générique, les remises commerciales de la part de l'industrie peuvent aller jusqu'à 17 %, au lieu de 2,5 % pour les princeps", insiste Olivier Toma. "L'économie du générique fait vivre une pharmacie sur deux, par ces remises", reconnaît Frédéric Abécassis. Ne plus être aussi dépendant du prix du médicament, tel est le combat national des pharmaciens : au 1er janvier 2015, la moitié de la rémunération des officines en sera déconnectée. Les pharmacies recevront alors un honoraire par boîte vendue, sans lien avec le prix.
En Clair, plus le pharmacien vend de génériques, plus il gagne d'argent. 17 % de marge autorisée au lieu de 2,5....... Politique de la carotte. Votre santé, ils s'en foutent, je le redis.

Ce n'est pas mal expliqué ici http://www.matierevolution.fr/spip.php?article3153
je pourrais apporter en core plus de précisions, mais c'est vraiment un bon début.
(Et cela m'évite de taper tout ce texte ..... lol)

Vous pouvez refuser que votre médecin vous prescrive un générique, et surtout à la pharmacie, vous avez tout à fait le droit de refuser un médicament générique. Vous ne bénéficierez simplement pas du tiers payant et devrez envoyer vous même votre feuille de soin à la Sécu. Mais en faisant cela, vous éviterez d'avaler de la m..... C'est vous qui voyez. 
J'ai prescrit de l'Augmentin pendant 25 ans. Bizarrement ceux qui avaient un générique ne guérissaient pas, alors que ceux qui avaient reçus le vrai guérissaient. C'est ça qui m'a mis la puce à l'oreille. J'ai ensuite fait plus attention et cela s'est vérifié à chaque fois. Je redonnais de l'augmentin non générique (princeps) à ceux qui avaient eu le générique et qui n'étaient pas guéris : à chaque fois, je dis à chaque fois, avec le princeps, tous, je répète tous, guérissaient........ J'ai plusieurs centaines d'exemples. Mes observations sont statistiquement fiables. Mais où publier ? Les journaux médicaux sont plombés par les labos et leurs pubs. Labos génériques comme les autres. Je pense même que les labos de génériques sont pires, parce qu'ils n'ont pas fait la recherche des produits, ni les essais. Ils se contentent juste  d'acheter un brevet et de (mal, très mal) reproduire les molécules. 
NB : je n'ai aucun conflit d'intérêt avec quelque labo que ce soit. 

NOUVEAU : L'Inde est sur le point d'acheter des avions Rafales. On n'est donc pas prêt de voir les génériques made In India disparaître des pharmacies Françaises.....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire